Picture
Picture


Aurélie Piau signait ses posts d’un « bisoucœurcâlinbaston ». Son œuvre est l’expression d’une révolte dont les cibles sont évoquées de façon ironique. Ses matériaux et ses formes reprennent des motifs et techniques populaires (l’affiche, le papier peint, une patte de poulet, un présentateur du JT...) et créent un environnement généreux d’images et d’objets, de messages et de jeux, qui nous font entrer dans une communauté réjouissante de bienveillance et de combats







.

Roger love in prolo

Installation papier peint faïence peinture à l'huile réalisée pour l'exposition S.O.L biennale du territoire à La Panacée MoCo Montpellier 2020-2021

crédit photos © Pauline Rosen Cros

Picture

Cagoule Love in Prolo Faïence et argile détail Roger love in Prolo

Faience et Papier peint Aurelie Piau

installation pour SOL! biennale du territoire Panacée-MOCO Montpellier 2021-2022

crédit photos © Pauline Rosen Cros

Picture

On emballe bien les carottes

Papier peint impression numérique pour le Centre Darmatique national de Montpellier renommé le HTH (Humain trop Humain) sous la direction de Rodrigo Garcia en 2015


Picture

Sérigraphie

commande du FRAC Occitanie, papier peint sérigraphie manuelle

lycée A.Camus à Nîmes . Décembre 2018





Exposition o.s Chateau d'assas Le Vigan 2020

papier peint sérigraphie manuelle


Picture

Faïence

2020 ouverture de l'atelier de faïence - o.s - Aurélie Piau et Mamady Sano -

L'atelier o.s est installé à la Cooperative culturelle La Tendresse à Montpellier



Picture

Aurelie Piau Fétiches - faience 2019

Picture
Picture
Picture

Vues

Installations

Expositions

Ateliers

cv


2021

Exposition Panacée-Moco S.O.L

Participation projet espace-vivant sous la direction d’Axelle Carruzo

Participation projet la Ville du Futur sous la direction des Ziconofages

Atelier FRAC autour de l’œuvre de Frederic Bruly Bouabré

Collaboration avec l’ESBAMA accueil des étudiants en volume et céramique au sein de l’atelier o.s sous la direction de Joelle Gay professeure de volume

2020

Exposition Château du Vigan « Love in Prolo »

Ouverture de l'atelier o.s - Aurelie Piau - Mamady Sano- à la coopérative culturelle La Tendresse Montpellier

Parution Monde Diplomatique

Création papier peint pour Madrediosa (grand format création infographique) Montpellier

Creation papier peint pour particulier sérigraphie manuelle Montpellier

2019

Roger Giclette Artiste-activiste-affichiste France

Résidence Art Contemporain ARTELINEA Congenies

Construction de l'atelier o.s faience - Aurelie Piau - Mamady Sano-

Achat FRAC tableau « La grosse flèche 2 » Montpellier

Invitation - conférence culture et engagement. La Colonie Paris

2018

Commande 1% FRAC Occitanie – Papier peint sérigraphié- Lycée Albert Camus Nîmes

Résidence artistique collaborative lycée Docteur Lacroix Narbonne

Ateliers au FRAC Occitanie - initiation plastique Montpellier

Atelier à La Panacée - initiation plastique Montpellier

Conférence au lycée Albert Camus Nimes

Conférence à l’Ipessa Montpellier

Création de l’Abecedaire à la cité Astruc

Expo collective Galerie Clémence Boisanté Montpellier

2017

Dessin à 4 mains avec Axelle Carruzzo Montpellier

Risographie ( commissariat Mr Mr) pour le service culturel de L’Université de Montpellier

Chapelle de l’observance Exposition collective Draguignan

Musée de la culture Byzantine Exposition collective Thessalonique (Grèce)

Parution Monde diplomatique

Résidence Étant Donné -Sérigraphie Nîmes

2016

Luxembourg Art Week (Galerie Clémence Boisanté) Luxembourg

Galerie Clémence Boisanté Exposition collective Montpellier

Résidence à l’espace O25rjj vidéo-moulage-dessin-photo-performance Loupian

2015

Galerie L’ISBA salon dessin contemporain DRAWING ROOM Montpellier

Exposition collective château d’Assas avec Anne Jallais, Eva Guionnet Le Vigan

Exposition collective CONFLUENCE Art-Center-Sarasota USA

Création Papier-peint pour CDN sous la direction de Rodrigo Garcia Montpellier

2014

Résidence Aldébaran Castries

Commande Languedoc-Roussillon-Cinéma : croquis du tournage

« Les ogres » de Léa Fehner (nominée Cesar du meilleur premier film) Port la nouvelle

Collaboration dessin , collectif TRANSIT Montpellier

Projection dessins, centre d’art La Fenêtre Montpellier

Installation Papier-Peint , K live festival Sète

Multiples , Étant Donné Nimes

Exposition Design , avec Eric Dupin Montpellier

Installation ISI art numérique - partenaire Arte créative Montpellier

Direction Projet collectif CIMADE avec Pablo Garcia

Nicolas Daubanes, Agnes Fornells,Pierre Bellemin, Axelle Carruzzo.. Montpellier

2013

Galerie L’Isba Perpignan

Galerie Pierre Hallet ART ON PAPER Bruxelles

2012

DRAC aide à la création pour recherche artistique en volume

Galerie Pierre Hallet carrousel du Louvre DRAWING NOW Paris

2011

Galerie Pierre Hallet ART on PAPER dessin contemporain Bruxelles

Galerie Xavier Ronse AAF Bruxelles

2010

Galerie No Smocking START Strasbourg

Galerie Pierre Hallet Art on Paper, dessin contemporain Bruxelles

Galerie GM, DRAWING ROOM, dessin contemporain Montpellier

Galerie Pierre Hallet Bruxelles

2009

Galerie GM dessin contemporain DRAWING ROOM Montpellier

Galerie No smocking Strasbourg

2008

Galerie Xavier Ronse START Strasbourg


PROPOS PROMO PROLO



J'ai d'abord commencé par dessiner. Technique peu couteuse , peu polluante et laissant toute la place au geste sans se priver du laborieux pour traiter les details. J'affectionne beaucoup le stylo bille qui a comme le graphite différents états de gras en fonction de la pression exercée, l'idée de trouver cet outil dans les commerces de la vie courante me plait aussi, comme les papiers jaune fluo destiné aux étiquettes sur lesquelles j'ai dessiné des scènes de Robin des bois et des portraits grimaçants La Peur bien avant que cette couleur deviennent celle d'une révolte sociale.

La peinture à l'huile est une partie importante de mon travail. Cette technique est plus lente, parfois les portraits sont finement détaillés lorsque le sujet est plus brutal ou absurde ou drole, comme la série de petites filles qui sautent sur des poulets . Au contraire les grands formats sont plus gestuel et sont le resultat d'une superposition de plusieurs versions se devinant en transparence (ou pas).

Pour la fabrication des papiers peints , je créé des pattern qui conjugue mes dessins et les motifs infographiques. L'envie de développer la reproduction et la superposition de motif sans échapper à l'accident m'a amener à pratiquer la sérigraphie et à constituer une sorte d'atelier pliable dans mon appartement après avoir été en résidence à l'espace Étant Donné à Nîmes avec Pierrette Gaudiat pour apprendre cette technique . C'est dans ces conditions d'atelier pliable que fièrement et assez aisément j'ai réalisé 90 m de papiers peints sérigraphiés pour répondre à la commande de papier peint du FRAC Occitanie pour le lycée A.Camus (Nîmes).

La pratique de la faïence est une aventure collective. En 2018 mes premiers objets fétiches le pied de biche, la trompe d'éléphant, le petit poulet fréquemment visibles dans mes tableaux ont été réalisés en faïence avec l'aide de Caroline Perrin. A cette période j'ai rencontré Mr Mamady Sano, tous les deux nous avons installé notre atelier de fabrication et cuissons de faïences à la coopérative culturelle La Tendresse. dans lequel nous continuons de travailler.





Aurélie Piau

Après la fête.


par Clare Mary Puyfoulhoux

Clare Mary Puyfoulhoux - Aurelie Piau - Boumbang - 28 janvier, 2012


Aurélie Piau peint et dessine les formes quasi naïves d’un univers qui ne s’écarte jamais tout à fait de l’enfance. À première vue, le moins qu’on puisse dire au sujet de ses toiles est qu’elles ne veulent pas sembler abouties, qu’elle jouent de la malfaçon volontaire, au sens où les formes et les couleurs refusent le fignolage. On est donc loin d’une peinture réaliste, d’un reflet fidèle du réel.Pourtant, quand on demande à Aurélie Piau ce qui la pousse à peindre, elle parle de politique — ce qui, d’une certaine façon, est le réel dans ce qu’il a de plus trivial. L’artiste dit de son travail qu’il se joue des mots et des peurs qui traversent notre société. Elle nous rappelle l’attitude de Marguerite Duras face à sa création dans ce que la politique provoque de viscéral en elle. La peinture d’Aurélie Piau pourrait en effet être la version imagée des mots de Duras dans Outside:


« On est tranquille, tout le monde est désespéré, ça devient un état d’homme. Ça devient un passéisme, et le plus dangereux. Il faut sortir de là, je crois. On nous a appris depuis l’enfance que tous nos efforts devraient tendre à trouver un sens à l’existence qu’on mène, à celle qu’on nous propose. Il faut en sortir. Et que ce soit gai.


En quoi cela peut-il être gai?


La charnière c’est la peur inculquée, du manque, du désordre. Il faut la surmonter. Je le dis: quand quelqu’un n’a plus cette peur, il fait du tord à tous les pouvoirs. Il y a une équivalence totale entre tout, l’individu ne peut s’en sortir que par lui-même, en retrouvant une indifférence fondamentale à l’égard de ce qui se propose, affaires politiques, affaires commerciales. Il faudrait que la peur diminue: chaque fois qu’elle est là, le pouvoir a prise. La liaison est directe entre peur et pouvoir.


»Marguerite Duras, Outside, La voie du gai désespoir.


Il semble en effet être question d’un gai désespoir, d’une tristesse colorée dans l’oeuvre d’Aurélie Piau. Par cette façon d’abord très enfantine dont les sujets et les objets habitent les peintures, habillés en culotte courte, la mine déconfite devant la tombe de Mr L’expert, parmi des accessoires de cotillon d’un anniversaire qui n’est plus ou d’un pistolet à bouchon solitaire. L’enfance est là présente à l’état de vestige, comme dans une kermesse terminée. Cette ambiance d’après fête — que Fellini savait rendre comme personne dans ses films — dégage une mélancolie profonde, métaphysique.


La réunion d’experts, sur une note pour le moins cynique, représente la rencontre du sérieux technicien et de la légèreté d’une réjouissance suspecte, d’un nouvel an lugubre. L’impression première de ce travail est très rapidement complétée par la récurrence d’un vocabulaire pictural que les couleurs acidulées qui ponctuent ses toiles nous avaient empêché de saisir de prime abord. On y voit des pied de biche, des mâchoires, des fils télégraphiques, le logo Paramount, des cœurs gros, ainsi que des occurrences nombreuses de l’expression cinématographique The end.


Ces tableaux contiennent, d’une part, la réminiscence de l’enfance telle qu’elle a pu être représentée traditionnellement: idéale, insouciante, parfaite; et d’autre part, un support volontairement modeste, presque pauvre. L’écart entre le sujet et son traitement fait jaillir une forme d’humour qu’on pourrait qualifier d‘engagé tant le discours qui émerge pointe du doigt les dysfonctionnements d’une société experte qui court à sa perte. De manière opposée à la volonté d’exprimer un inexprimable, qui est celle de tant d’artistes, peut être avons-nous affaire ici à une approche qui, maltraitant les lieux communs pour leur offrir un nouveau sens, tenterait d’inexprimer l’exprimable, selon la formule de Roland Barthes.


C’est pourquoi les mots de l’artiste pour qualifier son travail semblent être la façon la plus juste d’en rendre compte: il s’agit en effet de « continuer à dessiner mon journal d’une suffragette de cuisine pour ne pas devenir terroriste.«



Picture
Picture
Picture